X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Enseignement » Outils et matériaux pédagogiques » Expositions en cours et à venir » Alexandre Roslin (1718-1793), un peintre pour l’Europe

Institut d'Histoire de la Révolution Française (IHRF)

 

IHRF-IHMC
(UMR8066, CNRS/ENS/Paris 1)

 

Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l’UFR d’Histoire (09) de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.
Présentation complète

 

17, rue de la Sorbonne

Esc. C, 3e étage

75005 Paris

Opens window for sending emailCourriel IHRF

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook

 

Chargé de communication

Opens window for sending emailAlexis Darbon

 

Bibliothèque

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 16 h
 

Thomas Corpet

Tél. : 01 40 46 33 70

Opens window for sending emailbiblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

 

   
   

Alexandre Roslin (1718-1793), un peintre pour l’Europe

Alexandre Roslin (1718-1793),

un peintre pour l’Europe

 

 

 

 

 

du 19 Février au 18 Mai 2008


Alexandre Roslin, portraitiste suédois de la société du XVIIIe siècle à la carrière européenne, bénéficie pour la première fois d’une grande rétrospective. A l’occasion de cette exposition co-organisée par le Musée national de Stockholm et l’Etablissement public du musée et domaine national de Versailles, les effigies peintes par l’artiste vont regagner les murs de l’appartement de Mesdames, filles de Louis XV. Versailles possède 12 portraits dont les effigies de l’abbé Terray et du Dauphin, fils de Louis XV. Un ensemble de 65 œuvres provenant de Stockholm, de Saint-Pétersbourg, de Minneapolis, de Versailles, du Louvre, et de collections privées, sera présenté.

Voyageur européen Né à Malmö dans le Sud de la Suède, Alexandre Roslin se forma à Stockholm auprès du peintre Georg Engelhardt Schröder. Désireux de s’ouvrir à l’art d’autres pays, Roslin quitta la Suède en 1745. Il travailla pour la cour de Bayreuth où il fut apprécié pour ses talents de portraitiste. Un voyage en Italie lui permit de découvrir les modèles de la Renaissance et du XVIIe siècle. En 1752, il s’installa à Paris, où il devint protégé de François Boucher et du comte de Caylus. Il s’imposa alors progressivement auprès de la clientèle aristocratique française. Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1753, il ne négligea pas la clientèle étrangère . Entre 1774 et 1778, il se rendit de nouveau à Stockholm, puis à Saint-Pétersbourg, appelé par Catherine II, et enfin à Varsovie et à Vienne. Partout, le maître fut célébré pour ses talents de portraitiste.

Les tissus et l’âme Qualifié par l’impitoyable Diderot de « bon brodeur », Roslin s’est imposé par la manière virtuose dont il a transcrit en peinture l’aspect des tissus, apparaissant à certains de ses contemporains dépourvu d’intuition psychologique. Son œuvre démontre pourtant qu’il sut aussi pénétrer l’âme de ses modèles, et ce aussi bien dans les œuvres du début de sa carrière parisienne, toutes empreintes d’un « rococo » aux tonalités claires et fraîches, qu’avec les portraits de la maturité et de la fin de la carrière dont la mélancolie ne peut laisser indifférent.

Des modèles prestigieux Parmi ses portraits les plus célèbres, on compte ceux du Dauphin, fils de Louis XV, de François Boucher (Château de Versailles), du roi Gustave III et ses frères (Nationalmuseum de Stockholm), de la Tsarine Catherine II de Russie (Musée de l’Ermitage à Saint Pétersbourg), de Gustave III roi de Suède (Château de Gripsholm), ou encore le célèbre portrait de la Comtesse d’Egmont Pignatelli en costume espagnol (The Minneapolis Art Institute). Alexandre Roslin fut appelé à portraiturer Madame Adélaïde et sa sœur Madame Victoire, filles de Louis XV, et, à ce titre, il découvrit leurs appartements au château de Versailles. Cet ensemble de salons compte parmi les plus belles réalisations de l’art français du XVIIIe siècle. Il constituera indéniablement un écrin pour les œuvres de Roslin.

Commissariat de l’exposition : Xavier Salmon, conservateur en chef, chef de l’Inspection générale des Musées, Direction des musées de France

Coproduction : Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles et Musée National de Stockholm, Suède

Publications : Alexandre Roslin (1718-1793), un portraitiste pour l’Europe, par Magnus Olausson et Xavier Salmon. Coédition Rmn éditions / Château de Versailles : 24 x 31 cm, 220 pages, 120 illustrations couleurs, broché, prix : 40 € environ, ISBN : 978-2-7118-5464-6, parution : février 2008, diffusion Interforum

Visites-conférences : Visite-conférence de l’exposition avec un conférencier des musées nationaux, à 10h : Samedi 15 mars Mardi 25 mars Jeudi 27 mars Mardi 1er avril Mercredi 2 avril Dimanche 6 avril Dimanche 13 avril Mardi 15 avril Jeudi 17 avril Vendredi 18 avril Mardi 29 avril Dimanche 18 mai Réservation auprès du bureau des visites-conférences : 0810 811 614

Colloque : « Un couple d’artistes : Alexander Roslin et son épouse Marie-Suzanne Giroust » 1er avril 2008 Le Centre culturel suédois organise début avril un colloque concernant les époux Roslin avec d´éminents spécialistes internationaux du XVIIIe siècle, dont Xavier Salmon, conservateur en Chef du Patrimoine et chef de l´inspection générale des musées de France et Magnus Olausson, directeur des collections des châteaux royaux et de la collection nationale de portait au National Museum de Stockholm ainsi que des collections nationales de portraits au château de Gripsholm, commissaires associés de l´exposition. Entrée libre sur inscription dans la limite des places disponibles. Centre culturel suédois : 11 rue Payenne, 75003 Paris, 01 44 78 80 20, info@ccs.si.se. Renseignements et inscription : marion.alluchon@ccs.si.se/ 01 44 78 80 18. Contact presse : gunilla.noren@ccs.si.se, 01 44 78 80 15

Informations pratiques :

- Exposition du 19 Février au 18 Mai 2008 dans les Appartements de Mesdames
- Ouvert tous les jours de 9h à 17h30 (dernière admission 17h) sauf le lundi
- Tarifs : 13,50 € (visite du château + exposition), tarif réduit : 10 €