X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Enseignement » Outils et matériaux pédagogiques » Expositions en cours et à venir » Goya graveur

Institut d'Histoire de la Révolution Française (IHRF)

 

IHRF-IHMC
(UMR8066, CNRS/ENS/Paris 1)

 

Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l’UFR d’Histoire (09) de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.
Présentation complète

 

17, rue de la Sorbonne

Esc. C, 3e étage

75005 Paris

Opens window for sending emailCourriel IHRF

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook

 

Chargé de communication

Opens window for sending emailAlexis Darbon

 

Bibliothèque

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 16 h
 

Thomas Corpet

Tél. : 01 40 46 33 70

Opens window for sending emailbiblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

 

   
   

Goya graveur

Goya graveur

 



© Petit Palais

Jusqu’au 8 juin, le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avec la participation de l’Institut national d’histoire de l’art, présente les gravures de Francisco Goya (1746-1828). Avec 280 œuvres, parmi lesquelles 210 estampes, dont certaines inédites, Goya graveur retrace le parcours de l’artiste, depuis ses premiers essais de graveur en 1778, jusqu’aux audacieux Toros de Bordeaux de 1825.


L’exposition aborde les influences de l’artiste, de Rembrandt à Vélasquez, en passant par les Tiepolo qui dominent la scène artistique espagnole de l’époque. Les célèbres séries des Caprices (1797-1799), des Désastres de la Guerre (1810-1820), de la Tauromachie (1815-1816) et des Disparates (1816-1823) constituent le point d’orgue de cette présentation. Plusieurs suites d’épreuves d’état associées aux épreuves éditées, jusqu’aux éditions posthumes, montrent pour la toute première fois le processus de création de l’artiste et la subtilité de son travail, de l’eau-forte pure jusqu’à l’aquatinte.


Quatre lithographies exécutées à Bordeaux, sur le thème récurrent de la tauromachie, témoignent de l’audace de l’artiste, ne reculant à la fin de sa vie, devant aucune expérimentation. Enfin, l’exposition met en lumière, à travers un choix de plus de 70 dessins et estampes, l’influence majeure de Goya sur les artistes français du XIXe siècle comme Delacroix, Manet et Redon.


En complément du parcours chronologique, l’exposition montre les techniques de gravure pratiquées à l’époque de Goya. Les différentes étapes de la création sont présentées à partir d’estampes des Caprices : avec notamment des dessins préparatoires prêtés par le Musée du Prado aux plaques de cuivres et tirages correspondants.


Au fonds du Petit Palais (legs Dutuit, fleurons du fonds d’estampes du musée) s’ajoutent les gravures rarissimes des collections du couturier Jacques Doucet, fondateur de la Bibliothèque d’art et d’archéologie, aujourd’hui Bibliothèque de l’INHA et celles de la Bibliothèque Nationale de France.


Commissaires : Maryline Assante di Panzillo, conservateur au Petit Palais et Simon André-Deconchat, chargé d’études et de recherche à l’INHA.

Infos pratiques :


- Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris :

Avenue Winston Churchill – Paris (8e)

Ouvert tous les jours de 10h à 18h

Nocturne le jeudi jusqu’à 20h pour les expositions temporaires.

Sauf les lundis et jours fériés


- Tarifs :

Accès gratuit aux collections permanentes/ entrée payante pour les expositions temporaires :

Adulte : 9 euros

Réduit : 6 euros

Jeunes : 4,5 euros


www.petitpalais.paris.fr


Renseignements au 01 53 43 40 00