X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Enseignement » Outils et matériaux pédagogiques » Expositions en cours et à venir » l'âge d'or du romantisme allemand

Institut d'Histoire de la Révolution Française (IHRF)

 

IHRF-IHMC
(UMR8066, CNRS/ENS/Paris 1)

 

Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l’UFR d’Histoire (09) de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.
Présentation complète

 

17, rue de la Sorbonne

Esc. C, 3e étage

75005 Paris

Opens window for sending emailCourriel IHRF

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook

 

Chargé de communication

Opens window for sending emailAlexis Darbon

 

Bibliothèque

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 16 h
 

Thomas Corpet

Tél. : 01 40 46 33 70

Opens window for sending emailbiblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

 

   
   

l'âge d'or du romantisme allemand

L’Âge d’or du Romantisme allemand - Aquarelles et dessins à l’époque de Goethe

 

 

 du 4 mars au 15 juin 2008

Le musée de la Vie romantique révèle avec cette première exposition à Paris, depuis 1976, L’Âge d’or du Romantisme allemand (1770-1830).

Entre les arts graphiques, la littérature, la musique et la philosophie s’établit alors un réseau de correspondances. L’époque de Goethe (1749-1832), à l’égale de celle de Dürer, voit s’épanouir chez les artistes allemands un génie du dessin qui, au-delà de la maîtrise technique, s’impose comme l’expression la plus neuve de la création artistique contemporaine. Le dessin domine alors l’ensemble des beaux-arts dans les pays de langue germanique. Cet extraordinaire florilège d’aquarelles et dessins souligne, à travers des paysages et des portraits, le renouvellement propre au romantisme allemand.

Hinrich Sieveking, historien d’art et connoisseur reconnu de cette période, a ainsi sélectionné cent vingt feuilles d’exception signées de quelque soixante artistes, provenant de trente collections publiques et privées. Outre les figures emblématiques de C. D. Friedrich, P. O. Runge, J. H. Füssli, J. H. W. Tischbein ou J. G. von Dillis, la lumière est également faîte sur A. J. Carstens, C. G. Carus, J. A. Koch, C. P. Fohr, F. T. Horny, E. Fries, W. von Schadow, K. F. Schinkel, M. von Schwind, L. Richter, les Nazaréens comme F. Overbeck ou J. Schnorr von Carolsfeld et bien d’autres.

Les musées de Bâle, Berlin, Brême, Cobourg, Darmstadt, Dresde, Frankfort, Hambourg, Heidelberg, Karlsruhe, Lübeck, Munich, Nuremberg, Oldenburg, Schweinfurt, Weimar, Vienne et Zürich, ainsi que plusieurs collectionneurs privés ont accepté de se séparer, le temps de l’exposition, de leurs œuvres les plus significatives. (présentation du site)

 Commissariat 

Hinrich Sieveking, historien d’art, Commissaire invité 

Daniel Marchesseau, conservateur général du Patrimoine, Directeur du musée de la Vie romantique, Paris

 Contact Presse 

Céline Poirier 

tél. : 01 55 31 95 63 

celine.poirier@paris.fr

 Infos pratiques : 

 Musée de la Vie romantique 

Hôtel Scheffer-Renan 

16 rue Chaptal - 75009 Paris 

tél. : 01 55 31 95 67 

fax. : 01 48 74 28 42

 Ouvert tous les jours, de 10h à 18h 

sauf les lundis et jours fériés

Tarifs : 7€ - 5,50€ (réduit) - 3,50€ (jeunes)