X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Enseignement » Séminaires et cours » Séminaire passés » 2009-2012 M1-S1 Histoire moderne et sciences sociales 16e-18e siècle » 2010-2011 M1-S1 Histoire moderne et sciences sociales

Institut d'Histoire de la Révolution Française (IHRF)

 

IHRF-IHMC
(UMR8066, CNRS/ENS/Paris 1)

 

Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l’UFR d’Histoire (09) de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.
Présentation complète

 

17, rue de la Sorbonne

Esc. C, 3e étage

75005 Paris

Opens window for sending emailCourriel IHRF

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook

 

Chargé de communication

Opens window for sending emailAlexis Darbon

 

Bibliothèque

Lundi et mardi : 14 h – 17 h 30
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h 30
Jeudi : 9 h 30 – 13 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 16 h
 

Thomas Corpet

Tél. : 01 40 46 33 70

Opens window for sending emailbiblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

 

   
   

2010-2011 M1-S1 Histoire moderne et sciences sociales

Séminaire 2010-2011 M1-S1

Individus, groupes et catégories sociales

Jean-Luc Chappey – Vincent Denis

 


Le séminaire a lieu cette année en salle E 628

Ce séminaire de méthodologie est ouvert à tous les étudiants de M1 de l’Ea 127, inscrits en Histoire moderne ou en Histoire de la Révolution française. Son objectif est de donner un socle commun de connaissances aux étudiants concernant les grandes évolutions de l’histoire sociale depuis les travaux d’histoire quantitative jusqu’aux débats les plus récents. Ce séminaire fait le point sur les échanges et les croisements entre la discipline historique el les autres sciences sociales (sociologie, anthropologie...). Sur le plan pédagogique, ce séminaire donne aux étudiants la possibilité d’intervenir, de discuter et de faire ainsi l’apprentissage de la recherche collective. Il s’appuie sur un programme de lectures (articles, ouvrages) qui sont discutées chaque semaine. Cette année, nous questionnerons particulièrement l’histoire des catégorisations sociales à travers l’étude d’œuvres "classiques" jusqu’aux propositions les plus actuelles. Une très large place est consacrée aux historiographies étrangères.

Indications bibliographiques générales :


- Ordres et classes, Colloque d’histoire sociale, Saint-Cloud, mai 1967, Communications réunies par D. Roche et présentées par C. E. Labrousse, Paris, Mouton-La Haye.
- Fanny COSANDEY (éd.), Dire et vivre l’ordre social en France sous l’Ancien Régime, Paris, Éditions de l’EHESS, 2005, 336 p.
- Jean-François DORTIER (dir.), Le dictionnaire des sciences humaines, Editions Science humaine, 2004.
- Jean Duma, Laurence Croq, Monique Cottret (éds.), Identités, -appartenances, revendications identitaires, Paris, Nolin, 2005.
- Jonathan DEWALD, Lost Worlds : The Emergence of French Social History, 1815-1970, Pennsylvania University Press, University Park, 2006.
- Antoine PROST, Douze leçons sur l’histoire Paris, Éditions du Seuil, 1996.

Programme provisoire :


Séance 1 : 8 octobre – Présentation générale : les catégorisations sociales en histoire moderne

Séance 2 : 22 octobre – Classes, ordres et groupes sociaux
- François FURET, « Le quantitatif en histoire », dans Jacques Le Goff & Pierre Nora (dir.), Faire de l’histoire, Paris, Gallimard, 1974, t. 1, p.
- Simona CERRUTTI, « Processus et expérience : individus, groupes et identités à Turin, au XVIIe siècle », dans Jeux d’échelles. La micro-analyse à l’expérience, J. Revel (éd.), Seuil/Gallimard, 1996, p. 161-186.
- Robert DESCIMON, « Ordres et classes », dans Michel Delon (dir.), Dictionnaire européen des Lumières, Paris, PUF, 1997, p. 800-802

Pour compléter : Michel VOVELLE, Les sans-culottes marseillais. Le mouvement sectionnaire du jacobinisme au fédéralisme 1791-1793, Université de Provence, 2009.

Séance 3 : 05 novembre – La micro-storia
- Carlo GINZBURG, Le fromage et les vers. L’univers d’un meunier du XVIe siècle, Paris, Gallimard, 1980.
- Giovanni LEVI, Pouvoir au village, carrière d’un exorciste dans le Piémont du XVIIe siècle, Paris, Gallimard, 1989.

Séance 4 : 19 novembre – Les catégories de l’histoire culturelle
- Roger CHARTIER, « Le monde comme représentation », Au bord de la falaise. L’histoire entre certitudes et inquiétude, Albin Michel, Paris, 1998, pp. 67-86.
- Carlo GINZBURG, « Représentation : le mot, l’idée, la chose », Annales. Economies Sociétés Civilisations, 46/6 (1991), pp. 1219-1234.
- Nathalie Z. Davis, "L’imprimé et le peuple" dans Les cultures du peuple, Paris, Aubier, 1979, p. 308-349.

Séance 5 : 17 décembre– Regards sur les élites
- Robert DESCIMON, « Chercher des nouvelles voies pour interpréter les phénomènes nobiliaires dans la France moderne. La noblesse, ’essence’ ou rapport social ? », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 1999, n°46, vol. 1, p. 5-21
- Elie HADDAD & Robert DESCIMON (dir.), Épreuves de noblesse. Les expériences nobiliaires de la haute robe parisienne (XVIe -XVIIIe siècle), Paris, Belles Lettres, 2009.
- Introduction de : Jean-Pierre JESSENNE (dir.), Vers un ordre bourgeois ? Révolution française et changement social, Rennes, PUR, 2007.

Séance 6 : 07 janvier – Questions sur la biographie
- Pierre BOURDIEU, « L’illusion biographique », Raisons pratiques, Paris, Seuil, 1994, p. 81-89.
- Patrick BOUCHERON, Léonard et Machiavel, Verdier, 2008.
- Alain CORBIN, Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot. Sur les traces d’un inconnu (1798-1876), Flammarion, 1998, rééd. coll. Champs

Séance 7 : 28 janvier – Réseaux et histoire
- Introduction de Daniel Roche, dans Pierre-Yves BEAUREPAIRE (dir.), La plume et la toile. Pouvoirs et réseaux de correspondance dans l’Europe des Lumières, Arras, Artois Presses Université, 2002.
- Claire LEMERCIER, « Analyse des réseaux et histoire », RHMC, 2005, 52/2, p. 88-112.
- Michel Callon, « Les réseaux sociaux à l’aune de la théorie de l’acteur-réseau », Sociologies pratiques, PUF, 2006/2, n°13, p. 37-44.