X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Equipe

Institut d'Histoire de la Révolution Française (IHRF)

 

IHRF-IHMC
(UMR8066, CNRS/ENS/Paris 1)

 

Fondé en 1937 à l’initiative de Georges Lefebvre, l’Institut d'Histoire de la Révolution Française est rattaché à l’UFR d’Histoire (09) de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.
Présentation complète

 

17, rue de la Sorbonne

Esc. C, 3e étage

75005 Paris

Opens window for sending emailCourriel IHRF

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook

 

Chargé de communication

Opens window for sending emailAlexis Darbon

 

Bibliothèque

Mardi : 14 h – 17 h
Mercredi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h
Jeudi : 9 h 30 – 13 h | 14 h – 17 h
Vendredi : 9 h 30 – 13 h
 

Thomas Corpet

Tél. : 01 40 46 33 70

Opens window for sending emailbiblio.ihrf@univ-paris1.fr

Accès direct à la bibliothèque

 

   

Antoine BROUSSY

Antoine BROUSSY


Statut : Doctorant
Année d’inscription en doctorat : 2005
Laboratoire IHRF/ IHMC
Directeurs de recherche : Jean-Clément Martin (Paris 1), Irène Herrmann (Fribourg)

 

 

Intitulé de la thèse : La Révolution, la Suisse, la France. Défiances et influences autour d’un modèle révolutionnaire.

Résumé : Les relations entre la France et la Suisse pendant la période révolutionnaire font l’objet d’un double vide historiographique. L’invasion française de 1798 en Suisse, suivie de l’instauration d’une République unitaire et centralisée, fut considérée comme une véritable manifestation d’impérialisme dont la population fut victime. Cette agression fut d’autant moins bien comprise que la Suisse se considérait comme pionnière en matière de démocratie et de républicanisme depuis que ses paysans s’étaient émancipés de la tutelle monarchique habsbourgeoise au XIVe siècle. Ce point de vue ne semble pourtant pas refléter la réalité des relations franco-helvétiques dont les liens semblent avoir été très étroits bien que dissimulés sous le silence historiographique – dont les conséquences se ressentent encore du côté français. Entre les années 1760 et 1813, les deux pays sont successivement touchés par des mouvements de révoltes puis de révolutions. Les hommes circulent largement, et avec eux les traditions politiques et culturelles de leurs pays d’origine, traditions dont la diffusion et le brassage favorisent l’émergence de nouvelles réflexions et pratiques politiques. L’étude, centrée autour de réseaux d’acteurs franco-suisses, se propose d’éclairer la complexité de ces relations ainsi que leur richesse dans les choix qui président au déroulement de la Révolution.



Champs de recherche : Europe occidentale (XVIIIe-XIXe), France (XVIIIe-XIXe), Histoire politique, Culture politique, République et républicanisme, Démocratie, Représentations, Mémoire(s).

 

 

 

Publications

 
 
Articles et contributions à des ouvrages collectifs :


Journées d'études, colloques

2008 : « How to deal with the Revolution ? A look at the French and Swiss historiographies in the early 19th Century », communication prononcée lors du Doctoral Symposium organisé par l’Université de Fribourg (Suisse) et le Centre of Excellence in Political Thought and Conceptual of the University of Jyväskylä (Finlande), les 19 et 20 septembre 2008.

2008 : « Regards sur la Constitution helvétique : influences croisées entre la France du Directoire et les patriotes suisses », communication prononcée lors du colloque international Républiques en miroir organisé au sein du Centre d’Histoire Moderne et des Révolutions (CHMR) par l’Institut d’Histoire de la Révolution française (IHRF), l’Université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), le CNRS et le département des Sciences historiques de l’Université de Milan, les 25 et 26 janvier 2008 (Actes à paraître).