X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Equipe

Daebo KIM

Daebo KIM


Statut : Doctorant
Année d’inscription en doctorat : 2010
Laboratoire IHRF/ IHMC
Directeurs de recherche : Pierre SERNA

 

Intitulé de la thèse : L’administration des travaux publics du département de la Haute-Garonne, 1790-1800

Résumé : Cette thèse porte sur l’administration des ponts et chaussées du département de la Haute-Garonne et son assimilation à celle de Paris entre 1790 et 1800. Sous l’Ancien Régime, la province de Languedoc avait une administration des travaux publics bien particulière. Ayant deux écoles des ponts et chaussées et les ingénieurs locaux, l’administration languedocienne était réputée pour son réseau routier de très bonne qualité. Cependant, par la réforme administrative et le nouveau découpage territorial, l’organisation des ponts et chaussées a été remise en cause par l’Assemblée nationale. Les deux lois du 21 janvier et du 19 août 1791 fondent le premier pas vers la centralisation de cette administration qui s’est imposée en conservant le corps des Ponts et Chaussées, mais l’autonomie locale n’avait pas encore disparu. Au cours de la Révolution française, les changements du pouvoir législatif et exécutif ont placé au sommet de cette branche l’Assemblée des ponts et chaussées, le Comité des ponts et chaussées puis des travaux publics, la Cinquième division de Ministère de l’intérieur puis la Quatrième en 1793, la commission des ponts et chaussées en l’an II, et la Troisième division de Ministère sous le Directoire, mais peu de changements ont été apportés au niveau départemental. La problématique éclairera la question politique de la naissance du nouvel Etat et de l’influence de son administration centrale et départementale sur la gestion de l’infrastructure routière et les carrières des ingénieurs.

 

Périodes : Histoire contemporaine et moderne

 

Champs de recherche : Europe occidentale (XVIIIe-XIXe), France (XVIIIe-XIXe), Histoire de l’administration, Histoire locale,

 

Types de sources utilisées : Archives manuscrites (délibérations, correspondances, Mémoires).

 

 

Publications

 

Compte-rendu

2012 : « Une nouvelle approche à Paris révolutionnaire » sur Raymonde MONNIER (dir.), A Paris sous la Révolution : Nouvelles approches de la ville, Paris, Publication de la Sorbonne, 2008, 221p., dans Etudes urbaines : Histoire, Société, Culture (revue coréenne), n° 6, décembre 2012, p. 167-171.